Blablaterama ..le blog politique et poetique

Blablaterama ..le blog politique et poetique

Le mensonge, fait courant en politique ?

Il est incontestable que les hommes politiques français recourent souvent au mensonge. La technique du mensonge sec, brutal et éhonté utilisée par Jérôme Cahuzac par exemple montre toutefois ses limites puisque l’ancien ministre du Budget vient d’être lourdement condamné par la justice.

 

 

 

 

Le premier président de la Ve République a menti lorsqu'il a affirmé aux Algérois que l'Algérie resterait française.

 

Georges Pompidou

Le second président de la Ve République avait menti en dissimulant qu'il était atteint d'une maladie mortelle. Georges Pompidou, cacha en effet jusqu'à sa mort au pouvoir en 1974 être atteint de la maladie de Waldenström.

 

Valéry Giscard d’Estaing a vraisemblablement menti en prétendant ignorer le passé trouble de Maurice Papon lorsqu'il l'a nommé ministre du Budget en 1978. Compte tenu des moyens à disposition du sommet de l'État pour enquêter sur toute personne s'apprêtant à devenir un ministre important, et compte tenu de l'habitude systématique de mener de telles enquêtes approfondies sur chaque ministre avant qu'il soit désigné, il est hautement improbable que Valéry Giscard d'Estaing ait pu ne pas connaître les activités de Maurice Papon durant l'Occupation. Pour mémoire, l'implication de ce dernier dans la déportation des Juifs de France a été confirmée par la justice en 1998.

 

François Mitterrand dissimula aussi son cancer de 1981 à 1992, soit les onze premières années de ses deux septennats.

 

Jacques Chirac a très vraisemblablement menti en clamant son innocence dans l'affaire des emplois fictifs de la mairie de Paris. Le 15 décembre 2011, le tribunal correctionnel de Paris l'a en effet condamné dans cette affaire à deux ans de prison avec sursis pour «détournement de fonds publics», «abus de confiance», «prise illégale d'intérêts» et «délit d'ingérence».

 

Nicolas Sarkozy a menti en laissant entendre qu'il se retirerait dans un monastère peu avant d'être intronisé chef de l'État pour «habiter la fonction». De fait, en guise de retraite empreinte de solennité et de gravité, le souvenir de ses vacances sur le yacht de Vincent Bolloré est encore très présent dans la mémoire collective.

 

François Hollande a menti en affirmant qu'il ne recevrait pas les parlementaires de la majorité à l'Élysée s'il était élu président de la République. Il a fait cette annonce lors de sa célèbre diatribe «Moi, président», pendant le débat d'entre-deux tours de l'élection présidentielle de 2012. Un peu moins d'un an plus tard, le 19 avril 2013, alors devenu président, il a instauré une réunion hebdomadaire des parlementaires de la majorité à l'Élysée.

 

source

 



18/12/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 61 autres membres