Blablaterama ..le blog politique et poetique

Blablaterama ..le blog politique et poetique

Les secrets de Tonton !!

Ce mercredi, François Mitterrand aurait eu 100 ans. Pour célébrer le centenaire de sa naissance, de nombreux socialistes se redront sur le tombe de l'ancien président, mort en 1996. Pourtant, "Tonton" n'a pas toujours milité à gauche....

Issu d’une famille bourgeoise conservatrice, et catholique pratiquante, François Mitterrand naît en 1916, en pleine Première Guerre mondiale. Il fera ensuite ses études dans différentes écoles privées catholiques et deviendra même membre de la Jeunesse étudiante chrétienne (JEC), une structure étudiante du mouvement Action catholique.

Le baccalauréat en poche en 1934, il s’installe la même année à Paris. Dans la capitale, François Mitterrand milite aux Volontaires nationaux, un mouvement politique de la jeunesse nationaliste des Croix-de-Feu, la ligue du colonel de La Rocque regroupant d’anciens combattants nationalistes. Il défilera en février 1935 dans les manifestations contre "l’invasion métèque (des étrangers, ndlr)" tout en se liant d’amitié avec des membres de la Cagoule, un groupuscule d’extrême droite.
francois_mitterrand_marechal_petain_francisque_2202__02.jpg
Pendant la Seconde Guerre mondiale, le futur président de la République a eu une attitude ambiguë : il travaille pour le gouvernement de Vichy, recevant même la Francisque des mains du maréchal Pétain, tout en s’activant dans les réseaux de la Résistance qu’il rejoindra pleinement en 1943, en retrouvant le général de Gaulle à Londres.
pizap.com14774947114501.jpg
Dans le livre du journaliste britannique Philip Short, François Mitterrand, portrait d'un ambigu (2015), celui-ci raconte que pour mieux paraître à la télévision, l'ancien président était coaché par le publiciste Jacques Séguéla. "Un chirurgien dentiste s’occupa de ses canines, qui lui donnaient un petit air de vampire. Mitterrand commença par refuser, mais Séguéla lui dit : ‘Si vous ne vous faites pas limer les canines vous susciterez toujours la méfiance. Vous ne serez jamais élu à la présidence de la République avec une denture pareille’.”, relate le journaliste britannique.
Anne Pingeot, l’ancienne maîtresse du président de la République, laisse entendre qu’un médecin lui a donné une injection "pour terminer les choses". Au soir de sa vie, l'ancien chef de l'Etat lui aurait dit : "Quand mon cerveau sera atteint, vous me liquidez, je ne veux pas être dans cet état." Et l’ancienne compagne du président de subodorer : "Dans la nuit [le docteur Tarot] a dû lui donner une injection pour terminer les choses."
source :du journaliste britannique Philip Short, François Mitterrand, portrait d'un ambigu (2015) et Planet.fr


26/10/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 61 autres membres