Blablaterama ..le blog politique et poetique

Blablaterama ..le blog politique et poetique

Primaire à gauche : comparez les programmes de Benoît Hamon et Manuel Valls

  • Benoît Hamon veut tout bonnement abroger la loi Travail, qu'il qualifie de «déni de démocratie». Manuel Valls, évidemment, assume pleinement cette loi phare et contestée de son gouvernement.
  • La proposition phare de Benoît Hamon est le revenu universel, visant à assurer à chaque Français une allocation mensuelle qui lui permettrait de vivre décemment et ce sans aucune contrepartie. Ce dispositif, qui marque un véritable changement de paradigme — permettre aux gens de travailler moins pour se former, s'épanouir, s'occuper d'un parent dépendant, etc. — coûterait à terme entre 300 et 400 Mds€. Le premier étage de cette fusée consisterait à revaloriser, très vite, le RSA de 10 %, pour le porter à 600 € par mois, tout en l'étendant aux jeunes de moins de 25 ans. Le chiffrage de cette première étape tourne cette fois autour de 45 Mds€. Manuel Valls, hostile philosophiquement à cette mesure - son modèle reste celui d'une société du travail, dans laquelle on tente de mieux protéger les personnes précaires - prône plutôt un « revenu décent », fusion de plusieurs minimums sociaux. 
  •  
  • Benoît Hamon est pour une fusion CSG-Impôt sur le revenu, contrairement à Manuel Valls.
  • Manuel Valls est pour le rétablissement de la défiscalisation des heures supplémentaires. Hamon est contre.
  • Manuel Valls comme Benoît Hamon sont opposés à la suppression de l'ISF. Benoît Hamon va plus loin, militant pour la création d'un « impôt sur le patrimoine unique, simple et progressif », net de dettes, comprenant notamment la taxe foncière et l'ISF. 
  • Benoît Hamon s'est prononcé pour la suspension du CETA (traité de libre-échange avec le Canada), Manuel Valls est contre.
  • Concernant le traité de Maastricht, signé en 1992, qui impose un déficit inférieur à 3 % et un taux d'endettement maximal de 60 %, Benoît Hamon veut s'affranchir des règles qui risquent selon lui de tuer la croissance. Il veut une réforme du pacte de stabilité, qui exclurait les dépenses d'investissement du calcul du déficit. Manuel Valls, lui, se félicite régulièrement de la trajectoire des finances publiques sous le quinquennat Hollande et a réaffirmé la nécessité de respecter la règle des 3 %.

 

SUR LES INSTITUTIONS

 

  • Concernant le chef de l'Etat, Benoît Hamon se prononce pour un septennat non renouvelable, Manuel Valls veut rester au quinquennat.
  • L'ancien ministre de l'Education veut aussi une VIe République, contrairement à l'ex Premier ministre.
  • Partisans tous deux du non-cumul des mandats, ils sont également d'accord pour supprimer l'utilisation du fameux article 49-3 de la Constitution, sauf pour les questions budgétaires. Benoît Hamon se démarque toutefois avec un « 49-3 citoyen » : 1 % des citoyens inscrits (450 000) pourraient soumettre un texte de loi à un référendum.
  • Hamon est également favorable au droit de vote des étrangers (hors UE) aux élections locales, proposition qui figurait dans le programme de François Hollande en 2012.

 

SUR LES QUESTIONS DE SOCIETE

 

  • Sur l'école maternelle, Benoît Hamon souhaite que l'école soit obligatoire dès la maternelle. Manuel Valls préfère, lui, porter le taux d'enfants de moins de 3 ans scolarisés de 20 % à 50 % dans le réseau éducation prioritaire (REP).
  • Concernant l'école primaire, le très bref ministre de l'Education — 147 jours en poste — veut limiter à 25 le nombre d'élèves par classe du CP au CE2 et même 20 en REP. Pour cela, il prévoit 20 000 embauches.Plus généralement, c'est celui qui gonflerait le plus les effectifs, avec 40 000 postes supplémentaires, dont 2 000 rien que pour le remplacement des profs absents. A l'opposé, Manuel Valls élude les recrutements et se focalise sur la revalorisation des salaires. 
  • Benoît Hamon est pour la légalisation du cannabis, Manuel Valls est contre.
  • Si les deux candidats sont contre la GPA et pour la PMA pour les couples de femmes homosexuelles, Manuel Valls a indiqué qu'il rechercherait un consensus supérieur à celui qui a prévalu sur le mariage pour tous concernant cette réforme.
  • Concernant la légalisation de l'euthanasie, Benoît Hamon y est favorable. Manuel Valls n'a pas encore de position affirmée sur le sujet.
  • Sur les sujets environnementaux, les deux candidats ne se sont pas exprimés sur les mêmes sujets. Ainsi, on sait que Benoît Hamon veut sortir du diesel, mais pas ce que Manuel Valls en pense. Benoît Hamon veut également fermer les centrales nucléaires en fin de vie. Sur l'aéroport Notre-Dame-Des-Landes, Manuel Valls est pour une évacuation des zadistes qui occupent illégalement la zone, contrairement à Benoît Hamon qui est même favorable à l'abandon du projet d'aéroport.

source le Parisien

 

 



23/01/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 61 autres membres